Tél.: +227 96 56 78 63 / E-mail : iboum79@gmail.com / Quartier Bandabari face SONITRAV

Malaise manifeste et mauvaise gestion au niveau de la ville de Niamey

février 15, 2023 0 574

Le malaise devient de plus en plus manifeste au niveau de la ville de Niamey. Il prend l’aspect d’une désapprobation de la gestion du président du Conseil de ville de Niamey, Oumarou Moumouni Dogari. Nombreux sont les agents et même les élus des différents arrondissements communaux de la ville de Niamey qui qualifient de patrimoniale et d’unilatérale sa gestion. Dans tous les aspects de la gestion de la ville de Niamey, on parle véritablement de recul.

Niamey, qui a gagné en hygiène et assainissement et qui devenue une véritable vitrine qui donne un visage radieux au monde a perdu de ses lustres. Du moins dans certains de ses quartiers. La ville rénovée par la

renaissance de Issoufou Mahamadou et Mohamed Bazoum a renoué avec les saletés, les égouts pleins et puants, des routes dégradées, des ronds-points construits à coût de centaines de millions amochés, des immondices de déchets dans certains arrondissements. Le constat est tout simplement révoltant et répugnant.

Pourtant, les ressources ne manquent pas, dit-on au niveau des agents de la ville de Niamey. Seulement un camorra d’affairisme, de concussion et de passe-droit s’est installée depuis l’arrivée de Oumarou Moumouni Dogari à la tête de la ville de Niamey. Les scandales se multiplient en sourdine sous les yeux des élus communaux qui au nom d’une certaine solidarité de parti gardent totalement le silence. Il ne peut d’ailleurs en être autrement quand on sait que tous les Maires des arrondissements communaux à l’exception de celui de la Commune II sont totalement dévoués au Député Maire président du Conseil de ville de Niamey qui régente sous une atmosphère de terreur.

Selon des sources bien informées, ce climat entretenu au niveau de la ville de Niamey a favorisé de séries de scandales notamment dans le domaine de l’hygiène et de l’assainissement. Des contrats signés dans des conditions douteuses avec une pléthore de sociétés, des dépenses fallacieuses, une gestion de personnel fantaisiste, sont autant des éléments qui irritent les Maires des arrondissements communaux qui constatent à leur corps défendant que les résultats sont médiocres. Certains même avant, à tort ou à raison que le taux d’investissement au niveau de la ville de Niamey n’était que de 6%.

Ce qui est sûr au niveau de l’hygiène et de l’assainissement ainsi qu’au niveau de l’entretien de la voierie urbaine et des ronds-points, Niamey a régressé, conséquence de ce que d’aucuns considèrent comme une mafia tissée au niveau de la ville de Niamey qui a englouti plus de 1 400 000 000 en 2022 avec un piètre résultat sur le terrain. Le Maire de la commune II brise le silence. L’omerta imposée par le Maire Central au nom de la cohésion du parti commence à se briser.

Le Maire de l’arrondissement communal Niamey II M. Sidibé, le seul à tenir tête à Dogari a ouvertement lancé le débat au cours de la 1ère session de l’arrondissement communal Niamey II. Dans l’allocution qu’il a prononcée à l’ouverture des assises, il n’a pas hésité à condamner les démolitions ordonnées par le Maire central au niveau du Marché Djémagué.

Une opération régulière faite avec l’autorisation de la commune II et de la ville de Niamey. Pour M. Sidibé rien ne justifie cette violence.

Pour sa part, le Maire de l’arrondissement communal Niamey I, même s’il estime que les résultats atteints sont flatteurs et qui n’est pas dans la même posture et la même logique que le premier a, quand même, fait parler des chiffres qui traduisent tout l’esprit de la mauvaise gestion reprochée au Président du Conseil de ville. Dans son discours d’ouverture de la 1ère session au titre de l’année 2023, il a laissé entendre que la commune a mobilisé un peu plus 558 millions en 2022 et a reçu une dotation de fonctionnement de 79 millions de FCFA.

Même s’il s’est réjoui de cela, il n’en demeure pas qu’au niveau des cinq arrondissements communaux, la question de la dotation de fonctionnement au cours de l’année 2022 a été une véritable épine qui failli bloquer toutes les communes. Dans tous les cas, le constat est là ! Amer ! Le Député Maire, président du conseil de ville de Niamey, Oumarou Moumouni Dogari n’en fait qu’à sa tête. Un profond malaise s’est installé au niveau de la ville de Niamey et des arrondissements communaux avec en arrière fonds la mauvaise gestion de la ville.

 

Adoum Boulkassoum

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.