Tél.: +227 96 56 78 63 / E-mail : iboum79@gmail.com / Quartier Bandabari face SONITRAV

Insécurité au Sahel : Soutenons nos FDS

février 17, 2023 0 410

L’embuscade de Intagamèye dans la bande nord de Banibangou sur la frontière nigéro-malienne a provoqué diverses réactions au sein de la population. Compassion, colère, solidarité, tels sont les sentiments qui se dégagent, entre ceux qui pleurent les soldats tombés sur le champ de bataille et ceux qui entretiennent un débat malsain en montant les enchères pour profaner la mémoire des vaillants combattants. Ceux-là, comme à leur habitude, inventent des bilans imaginaires catastrophiques en faisant circuler sur les réseaux sociaux des images tragiques d’événements qui se sont passés ailleurs dans le seul but de créer le choc au sein de l’opinion publique nationale. Pourtant le Ministère de la Défense a comme d’habitude promptement donné un bilan provisoire de cette embuscade. Mais ces vendeurs d’illusions qui ont leur agenda propre rejettent tout simplement le communiqué du Ministère de la Défense pour s’adonner à l’intoxication.

En réalité ces individus tapis dans les milieux politico-militaires et même dans la société civile ne trompent guère personne. Leur jeu est bien connu de tous ; ils n’ont jamais abandonné leur agenda puéril qui est celui de déstabiliser le régime espérant le récupérer.

Du reste, depuis le 1er mandat du Président Issoufou Mahamadou ces individus n’ont de cesse manipulé les événements malheureux pour remuer le couteau dans la plaie et entretenir des débats nuisibles à la paix et à la quiétude sociale.

Entre incendies, accidents de circulation, mouvements scolaires et universitaires et attaques terroristes, toutes les occasions sont bonnes pour ces lobbys dangereux pour servir à l’opinion publique des tableaux macabres et apocalyptiques afin de créer le choc susceptible de déboucher sur leur sombre dessein. Comme pour les occasions précédentes, cette fois-ci encore, ces vendeurs d’illusions qui sont à leur énième tentative vont échouer lamentablement dans leur projet.

Il faut préciser que dans les pays de la zone des trois frontières en proie aux assauts des Groupes Armés Non Etatiques, le Niger est le moins qui enregistre des attaques en raison du dispositif sécuritaire qu’il a déployé le long de la longue frontière avec les deux pays limitrophes, des patrouilles déployées dans les régions frontalières et surtout de l’engagement personnel du Président de la République Mohamed qui a décidé de faire de la question sécuritaire sa première priorité.

Si dans les autres pays de la zone des trois frontières les réfugiés se comptent par dizaine de milliers, au Niger, nous n’enregistrons aucun refugié dans les pays voisins du fait de l’insécurité. Est-il besoin de rappeler la longue accalmie retrouvée sur les fronts au niveau de tous les foyers d’insécurité qui encerclent notre pays ?

Depuis longtemps les populations des zones d’insécurité retrouvent progressivement le sommeil et reprennent leurs activités dans leurs villages respectifs parce que les attaques d’envergure sur les positions militaires ont pratiquement cessé.

Les groupes armés terroristes sont réduits dans leur survie à racquetter les populations à travers les prélèvements des ‘’zakats’’, à s’en prendre aux populations civiles et à tendre des embuscades aux patrouilles militaires comme ce fut le cas à Intagamèye le 10 février dernier. Ce sont là des pratiques de groupes armés non étatiques en situation de faiblesse et de désarroi auxquelles on assiste aujourd’hui.

Quoiqu’on dise, nos Forces de Défense et de Sécurité ont le dessus sur ces forces du mal parce que dotées désormais d’armes de pointe et d’équipements terrestres comme aériens et devenues plus professionnelles défendant, nuit et jour, courageusement le pays. Elles ont bénéficié d’encadrement et de formation multiformes de la part de nos partenaires qui leur ont permis d’assurer une meilleure maitrise du terrain. Toutefois, en face, l’ennemi en difficulté, dans ses derniers retranchements résiste et réadapte perpétuellement ses stratégies.

Dans ces conditions, les Forces de Défense et de Sécurité qui se battent vaillamment à travers de multiples opérations dans les zones d’insécurité méritent le soutien de toute la Nation. Ce dont elles ont besoin dans ces moments difficiles de défense de la patrie, c’est l’union de toutes les filles et des fils du pays pour en finir définitivement avec les forces terroristes qui sèment la terreur et la désolation. La victoire finale, il faut le dire, est presque à notre portée.

 

Adoum Boulkassoum

Dernière modification le vendredi, 17 février 2023 21:44

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.