Tél.: +227 96 56 78 63 / E-mail : iboum79@gmail.com / Quartier Bandabari face SONITRAV

Marche contre l’ancien président Issoufou Mahamadou à Niamey La sous-traitance de Gamatié tourne court !

novembre 07, 2023 0 519

Il a suffi de quelques heures d’horloge pour que le leadermeneur du Front de la société civile pour la restauration de la dignité de la nation (FSCRDN) et ses militants soient désillusionnés et se rendent compte de l’inefficacité de leur dé- marche guerrière, leur posture de la haine et l’inopportunité de leur combat. Réunis dimanche 5 novembre 2023, à la Place de la concertation pour une marche qui devrait les amener au Rondpoint Justice, des activistes dirigés par Mahamadou Gamatié Yansambou du Syndicat national des conducteurs de taxis (SYNCOTAXI), ont vécu la pire désillusion de leur vie. Après une première convocation à manifester avortée, l’appel dominical n’a pas ré- pondu aux attentes des promoteurs de la chasse aux sorcières. Seule une poignée de personnes, à l’image de l’esprit de la lutte aux allures provocatrices et subversives, ont répondu présents à l’appel de Gamatié, presque seul au-devant de ce combat qui ressemble à un acharnement que beaucoup de nos concitoyens ont dénoncé. L’objectif des manifestants, sous la houlette de l’acteur de la société civile, qui a pris sa distance du Syndicat national des conducteurs de taxis urbains (SYNCTAXTU) pour créer le Syndicat national des conducteurs de taxis (SYNCOTAXI) il y a quelques années, était de «demander l’arrestation de tous les dé- linquants économiques et financiers, avec à leur tête l’ancien président Issoufou Mahamadou», indiquait une affiche qui annonçait la manifestation quelques jours plutôt. Sur des pancartes et banderoles des manifestants, se lisaient également des slogans comme «Issoufou Mahamadou, traitre de la nation». Le natif de Gamkalley n’est pas seul. Derrière ce mouvement à l’allure d’une soustraitance, se cachent des velléités politiques, selon plusieurs sources qui rapportentque la confection des t-shirts, casquettes et autres gadgets destinés à être utilisés dans le cadre de cette manifestation, a été financée par des officines dont l’objectif politique est de détruire l’image de l’ancien Président Issoufou Mahamadou. L’élan, le ton et les revendications des manifestants du dimanche n’ont pas changé de ceux du lendemain du putsch. Elles relancent des accusations fantaisistes contre l’ancien président Issoufou traité de tous les noms d’oiseau depuis le coup d’Etat qui a renversé l’ancien président Bazoum le 26 juillet 2023. Aux lendemains de la prise du pouvoir par des militaires, des menaces de représailles contre l’ancien chef de l’Etat ont abondamment circulé sur les réseaux sociaux émanant de certains citoyens mus essentiellement par la haine qui se seraient même donné l’agenda de s’en prendre à son domicile.

Mamane Abdou

Dernière modification le mardi, 07 novembre 2023 22:29

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.