Tél.: +227 96 56 78 63 / E-mail : iboum79@gmail.com / Quartier Bandabari face SONITRAV

Débats politiques : Issoufou Mahamadou droit dans ses bottes

novembre 18, 2023 0 677

On ne le dira jamais assez, l’ancien président Issoufou Mahamadou peut s’enorgueillir d’un bilan à la suite de son passage à la tête de l’Etat du Niger où il a fait deux (2) mandats successifs. Il a osé présenter des programmes chiffrés au peuple nigérien qui a placé sa confiance en lui par deux (2) fois à l’occasion des élections électorales et à la fin de son magistère, il a présenté son bilan avant de se retirer. Chacun peut se faire sa petite idée et avoir son jugement sur sa performance et sa gouvernance.

Il est indéniable qu’il a laissé son empreinte à l’occasion de ses deux mandats dans tous les secteurs de la vie socioéconomique du Niger en terme de réalisations, en atteste les conclusions des différentes revues des institutions financières internationales. N’en déplaise à ses détracteurs, Issoufou Mahamadou a été le président de la République qui a le plus fait parler du Niger en bien sur la scène internationale par ses prises de positions courageuses, maintes fois répétées à l’occasion des sommets des Nations Unies où dans les rencontres régionales et sous régionales. Sur plusieurs questions cruciales sur la marche du monde, du continent africain ou même de notre sous-région, Mahamadou Issoufou, il a influencé les prises de décision par sa vision et ses analyses pertinentes et clairvoyantes.

On peut citer ici quelques distinctions qu’il a engrangées au niveau international ou à l’échelon des espaces politique et économique de la sous-région. Loin d’être exhaustif, retenons qu’il a été champion de la ZLECAF et coprésident du comité de réflexion sur la création de la monnaie unique avec le président ghanéen Nana Akufo Ado. Il a été mandaté aussi par ses pairs, médiateur à deux reprises dans les crises qui ont secoué le Burkina Faso voisin.Au niveau international, il a été désigné président du groupe indépendant de haut niveau sur la sécurité, la gouvernance et le développement au Sahel par le Secrétaire Général des nations unies. Il est champion et co-champion de la coalition pour le dialogue sur l’Afrique et dans plusieurs institutions africaines et internationales.

Néanmoins son passage à lat ête de l’Etat n’a pas été un parcours parfait, tout naturellement. Et il le dit souvent dans son entourage, après avoir quitté le pouvoir avec un pincement au cœur et un sentiment d’inachevé, relativement à certains projets importants qu’il n’a pas pu réaliser ou des domaines dans lesquels il n’a pas fait assez. C’est le cas du projet rail qui a tourné court et la lutte contre la corruption qui n’a pas atteint les objectifs escomptés. Mais comme il aime les citations, il a l’habitude de dire «Vous pouvez danser dans l’eau, mais votre adversaire dira que vous avez soulevé une tonne de poussière». Il n’y a donc point de surprise quant à la levée de bouclier qui s’observe dans certains milieux et ou des acteurs qui s’égosillent depuis les évènements du 26 juillet 2023 pour le traiter de tous les noms d’oiseaux ou demander son arrestation pour baliser le terrain à d’autres hommes politiques qui meurent d’envie de prendre une revanche bien connue.On ne va pas  présenter  le parcours politique ici, mais force est de reconnaitre que l’homme est suffisamment aguerri pour connaître des adversités les plus crasses. Mais il reste débout et insoluble ! Il est comme un roseau, qui se plie, mais ne se casse jamais. Il observe sans étonnements ses adversaires qui ruent dans les brancards.

Adoum Boulkassoum

Dernière modification le samedi, 18 novembre 2023 10:05

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.