Tél.: +227 96 56 78 63 / E-mail : iboum79@gmail.com / Quartier Bandabari face SONITRAV

Fonds de Solidarité pour la Sauvegarde la Patrie (FSSP): L’élan de solidarité nationale ne faiblit pas

décembre 01, 2023 0 892

Les Nigériens continuent de mettre la main à la poche suite à l’appel lancé par le Président du Conseil National pour la Sauvegarde la Patrie (CNSP), le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, dans le cadre de la constitution du fonds de solidarité.

Mercredi 29 novembre 2023, vingt quatre (24) structures et des particuliers se sont donnés rendez-vous au Centre International de Conférences Mahatma Gandhi, quartier général de la réception du fonds pour répondre à l’appel de la patrie. Etablissements scolaires, services privés, syndicats, Fondations et particuliers ont remis leurs contributions à la présidente du Fonds de Solidarité pour la Sauvegarde de la Patrie (FSSP) Mme Brah Réki Moussa Djermakoye.

C’est plus de deux cent millions de F CFA en espèce et en nature qui ont été versés par des bonnes volontés. Parmi ces maçons de cœur figurent entre autres : les travailleurs du service aéronautique de l’aéroport Diori Hamani de Niamey avec 20.millions de F CFA, les commerçants du grand marché qui ont apporté un complé- ment de 3.659.500 F CFA, ce qui donne un total de 13.909.500 F comme contribution globale de leur part le Conseil National de l’Ordre des Médecins du Niger avec un million de FCFA, la Fondation Solidarité Niger 1.150.000 F CFA, la promotion classe 1985 des Forces de Dé- fense et de Sécurité (FDS) 1.500.000 F CFA, le marché Bonkaney 300.000 F CFA.Pour les dons en nature, l’Institut Britannique de Management et de Technologie (IBMT) a offert 60 bourses d’études d’une valeur de 55.050.000 F CFA, suivi de l’IRIMAG, un autre institut d’enseignement privé qui a offert 500.000 F CFA en espèce et 50 bourses d’études d’un montant de 53.675.000. Le CSP Providence a, à son tour remis un chèque de 300.000 F CFA.

D’autres contributions sont venues des particuliers : les populations du quartier Talladjé 535.000 F CFA, les populations de Koran tsamiya, une localité située dans le département de Filingué 300.000 F CFA ; la famille Sami de Chikal 300.000 F CFA également, la diaspora nigé- rienne à Gao 150.320 F CFA, l’Association Zinder Guida 100.000 F CFA, le Syndicat des Conducteurs des Muni bus Faba Faba 125.000 F et anonyme 10.000 F CFA.En remettant leurs dons, chacun des 24 contributeurs de la journée du mercredi 29 novembre 2023, a souligné que le geste qu’il vient de faire est une ré- ponse à l’appel lancé par le Pré-sident du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP), Chef de l’Etat.

A travers ces gestes, c’est aussi une manifestation de l’amour dela patrie dont chaque nigérien doit faire preuve aujourd’hui pour sortir le pays des sentiers battus car les contributeurs et les nigériens de manière géné- rale sont persuadés que personne ne viendra bâtir le Niger à leur place.La plupart des donateurs ont laissé entendre que les gestes qu’ils viennent de faire vont se poursuivre à travers les autres démembrements de leurs structures respectives.En recevant les contributions, la présidente du Fonds de Solidarité pour la Sauvegarde de la Patrie (FSSP), Mme Brah Réki Moussa Djermakoye, a, au nom du Président du CNSP et du gouvernement, remercié l’ensemble des bonnes volontés dont certaines ne sont pas à leur premier geste. Elle affirmé que le fonds, en plus de venir en aide aux Forces de Défense et de Sécurité (FDS), va appuyer les femmes et les jeunes dans le cadre de leur autonomisation, et ce, mêmeaprès la transition.Lancé il y a un peu plus d’un mois, le FSSP suscite un véritable engouement au niveau de la population car chacune des composantes ne veut rester en marge.

A la date du 29 novembre 2023, c’est un total de plus de 3 milliards de dons en espèce et en nature qui ont été encaissés et à l’allure ou vont les choses, il ne sera pas surprenant de voir la calebasse vomir de l’argent comme l’a souhaité le porte-parole de la Fondation Solidarité Niger, lorsqu’il remettait la contribution de sa structure. De Niamey, jusqu’au fin fond du pays, toutes les couches socioprofessionnelles sont en train de se manifester en faveur du panier commun, dont l’objectif est de s’entraider entre les filles et les fils d’un même pays pour sortir de l’ornière face à l’isolement dont le pays fait face aujourd’hui.

Ibrahim Moussa

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.