Tél.: +227 96 56 78 63 / E-mail : iboum79@gmail.com / Quartier Bandabari face SONITRAV

Entretien du Chef de l’Etat avec la RTN : Des gages d’assurances sur certaines question cruciales

décembre 14, 2023 0 782

Le Président du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP), le général de brigade Abdourahamane Tiani s’est entretenu ce dimanche 10 décembre 2023 avec nos confrères des médias d’Etat. Dans l’entretien accordé en Haoussa, en Djerma et en Français, le Chef de l’Etat a fait un large tour sur des cruciales pour la vie de la nation comme la mise en place de la ColDEFF, de la Cour d’Etat, de ses voyages à l’extérieur,  des rapports avec la CEDEAO etc……..

Hasard de calendrier ou simple coïncidence, c’est le 10 décembre 2023, au moment ou se tenait le 64ème sommet ordinaire de la CEDEAO que le Président du CNSP, Chef de l’Etat, a choisi pour s’adresser aux nigériens.  

L’exercice, le 2ème du genre en cinq (5) mois, a permis au président de la transition de passer au peigne fin toutes les questions de l’heure en commençant par l’exploitation du pétrole nigérien dont la production s’est accrue avec la construction du pipeline long de 1950 kilomètres pour acheminer le brut au port de Semé en république du Bénin.  A ce niveau, le Chef de l’Etat a éclairé la lanterne de l’opinion publique nationale sur la part qui revient au Niger, soit 25,4% de 90.000 barils qui seront produits quotidiennement. Une matière première dont il souhaite voir la transformation sur place afin de permettre au pays d’engranger une véritable manne qui profitera aux filles et fils du pays.

Face à la presse, le Général Abdourahamane Tiani a abordé les récentes dénonciations des accords entre le Niger et ses désormais anciens partenaires sur plusieurs domaines notamment sécuritaire et économique qui ont privé le pays le pays de plusieurs avantages.

Par rapport aux accords de coopération militaire, il a annoncé que les troupes françaises ont dans leur écrasante majorité (1300) certes quitté le territoire nigérien mais ils ont campé dans un pays voisin. Une manière pour le Chef de l’Etat de dire que l’ennemi n’est pas encore loin mais qu’ils l’ont à l’œil avant de dire que les dénonciations des accords vont se poursuivre pour l’intérêt du Niger. 

Dans la ligne de mire du CNSP figure la Société d’Exploitation des Eaux du Niger (SEEN) détenue à 51% par les français, 35% par des actionnaires privés, 10% par les agents de ladite société et seulement 4% pour l’Etat du Niger. Pour le Président du CNSP, il est inadmissible d’accepter une telle situation dans un secteur de souveraineté telle que l’eau.

Interrogé sur ses premières sorties qui l’ont conduit au Mali et au Burkina Faso, le Président du CNSP a fait savoir à ses interlocuteurs, qu’il s’agit d’un déplacement pour aller faire preuve de reconnaissance envers ses deux pays qui continuent de soutenir le Niger face aux sanctions de la CEDEAO avant d’aborder la question de l’Alliance des Etats du Sahel (AES).

Pour le général Abdourahamane Tiani, cette organisation qui a vu le jour le 16 Septembre dernier est née de la volonté des trois présidents qui dirigent les transitions dans leurs pays respectifs à savoir, le Mali, le Burkina et le Niger.

En plus de la place importante que l’AES va jouer dans la lutte contre le terrorisme, le Président du CNSP a fait savoir qu’elle jouera également un rôle dans le développement économique dans ces trois pays du Sahel. Il s’est d’ailleurs réjoui de la petite avancée enregistrée dans la lutte contre le terrorisme en saluant au passage les Forces Armées Maliennes pour avoir récupérer la ville rebelle de Kidal au mois de novembre 2023.

S’agissant de la lutte contre la corruption avec la mise en place de la Commission de lutte contre la délinquance Economique, Financière et Fiscale (ColDEFF), le Chef de l’Etat d’assurer qu’elle jouera pleinement son rôle car elle ne fera l’objet d’aucune interférence venant de qui ce soit y compris les premiers responsables du pays.

Sur le bilan de la campagne agrosylvopastorale, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani a reconnu que plus de 5000 villages sont déficitaires avec un manque de plus de 16 millions de tonnes en matière sèche pour le bétail.

Face à cette situation, le gouvernement prendra toutes les dispositions qui s’imposent afin d’atténuer les impacts aux populations et le bétail avec l’achat et le stockage des céréales ainsi que l’aliment bétail dans les magasins de l’OPNV.

Relativement au bras de fer avec la CEDEAO, le Président du CNSP a fustigé l’instrumentalisation de l’organisation régionale par des puissances étrangères notamment la France et l’Union Européenne, qui selon le Chef de l’Etat ont prévu la levée des sanctions courant la nouvelle année 2024 qui s’annonce, tout en réaffirmant que le Niger a pourtant satisfait à toutes les exigences de la CEDEAO avec un ballet diplomatique entre Abuja et Niamey.

Le général Abdourahamane Tiani d’affirmer d’ailleurs sur l’arrestation des membres de la famille du Président déchu Mohamed Bazoum que c’est ce dernier, qui a fait fi de la décision du CNSP en date du 29 juillet 2023 lui annonçant la possibilité de libérer sa famille.

Bref, le 10 décembre 2023, c’est tous les sujets de haute importance sur la vie de la nation qui ont été abordés sans langue de bois par le Président du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP). Une sortie médiatique qui a rassuré les nigériens sur la volonté du Chef de l’Etat sur l’agenda de la transition qui fera du Niger un pays souverain qui sera mis sur les rails de son développement.

Ibrahim Moussa   

Dernière modification le jeudi, 14 décembre 2023 10:04

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.