Tél.: +227 96 56 78 63 / E-mail : iboum79@gmail.com / Quartier Bandabari face SONITRAV

L'étrange retournement dans l'adulation du Niger !

décembre 24, 2023 0 627

Depuis le coup d'Etat qui a renversé le président Bazoum Mohamed le 26 juillet 2023, le Niger semble être adulé de partout. Il constitue même une destination de beaucoup d'acteurs, les uns plus controversés que les autres. Après l'activiste franco-béninois Kémi Seba, il y a deux mois, le tour revient à l'autre activiste

Suisso-camerounaise Nathalie Yamb de fouler le sol nigérien, mardi 19 décembre 2023, toujours grâce à l’organisation « Urgences Panafricanistes Niger » de Abdourahamane Ousmarou Les deux activistes sont venus exprimer leur soutien au peuple nigérien et la junte qui dirige le pays. Les deux activistes sont tous accueillis avec les honneurs dignes des rangs de hautes personnalités officielles. Leurs visites interviennent dans un contexte où on claironne que le Niger est engagé dans une marche vers la quête de sa souveraineté et son indépendance. Ce n'est pas étonnant quand on sait que les deux activistes considérés comme des panafricanistes, caressent dans le sens des poils des juntes au pouvoir en Afrique, en ressassant les concepts de souveraineté et d'indépendance. Dans certains milieux, ces personnes devenus persona non grata dans certains pays d'Europe dont la France, sont même vues comme des appuis locaux de la Russie dont la coopération avec le Niger vient de se renforcer. Seulement, ce que l’on retient dans certains milieux de la société civile, c'est ce recul drastique que le Niger a fait. Une situation que beaucoup d'analystes et d'observateurs de la scène politique voient comme un revirement de la situation ou un signe de temps. Et deux raisons expliquent cet état de fait. A l'intérieur du pays, on assiste à l'invasion et l'occupation de la scène publique par des acteurs dont on connait la trajectoire de la vie : des escrocs patentés, des repris de justice, des fouineurs de salons des politiciens, des politiciens reconvertis, des politiciens sans carrure ni programme. Le malheur? Ils pensent qu'ils sont clean. Alors que ceux qui sont censés aider le Niger à sortir de cette crise, ceux-là qui ont encore un peu de dignité, se sont tus par peur de représailles ou par respect de la décision de la junte de suspendre les partis politiques et leurs activités jusqu'à nouvel ordre. A l'extérieur, au lieu d'une balade des grandes figures diplomatiques, politiques, scientifiques attendues pour des missions de bons offices, on voit plutôt une promenade d'acteurs et d'activistes influenceurs qui n'ont rien à proposer à leur propre devenir à plus forte raison à la marche d’un pays ou du monde. C'est une véritable descente aux enfers. Et le comble, ils sont pompeusement accueillis par les autorités de la transition. C'est peut-être pour cette raison que Souley Adji, socio-politologue à l'Université Abdou Moumouni de Niamey, caricature en signe des temps dans son poste où il remarque que ''Il fut un temps où le Niger accueillait Samir Amin, Cheick Anta Diop ! De nos jours, c'est K. Seba, N. Yamb! Zut''. Ceux qui ne connaissent pas Samir Amin et Cheick Anta Diop, ces deux grandes figures universitaires étaient professeurs à l'Université de Dakar. Le premier est Franco Egyptien, politologue et auteur de «la théorie de la dépendance et l’interdépendance ». Le second est aussi professeur dont la même université porte le nom, est auteur d’un célèbre ouvrage ''Civilisation nègre et cultures''.

Mamane Abdou

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.