Tél.: +227 96 56 78 63 / E-mail : iboum79@gmail.com / Quartier Bandabari face SONITRAV

Evaluation externe de la gouvernance du Niger : vers un diagnostic global et indépendant de la gouvernance

novembre 20, 2021 0 742

Après l’évaluation interne en matière de bonne gouvernance, c’est au tour des experts de dix (10) pays africains d’apprécier à leur tour, les progrès enregistrés par le Niger depuis son adhésion au Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs (MAEP) en 2012. Trois (3) semaines durant, l’équipe conduite par l’éminent Professeur Fatma Zohra Kharadja va passer au peigne fin le rapport qui sera soumis à son appréciation. Mieux, les experts du MAEP auront la latitude d’échanger avec l’ensemble des forces vives du pays sur la question de la bonne gouvernance au Niger.

En s’adressant à l’assistance, la paneliste en chef a rappelé les principes du MAEP qui reposent sur la libre adhésion des Etats, l’inclusivité et, à terme, le partage entre pairs: Adhésion volontaire, mais respect des règles du jeu et des standards universels de l’évaluation, a-t-elle précisé.

Pr. Fatma Zohra Kharadja d’indiquer que la délégation du MAEP s’engage à tout mettre en œuvre pour que cette évaluation soit à la hauteur des attentes des Nigériennes et nigériens. Dans son travail, l’équipe des experts du MAEP s’entretiendra avec toutes les parties prenantes notamment le gouvernement, les partis politiques, les organisations de la société civile, les autorités traditionnelles et religieuses, le secteur privé, etc. pour enrichir et valider le contenu du document d’auto-évaluation. L’évaluation concernera quatre (4) points à savoir : la démocratie et la gouvernance politique ; la gestion et la gouvernance économique; la gouvernance des entreprises, et enfin le développement économique et social.

En lançant les travaux, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement Ouhoumoudou Mahamadou a rappelé les progrès enregistrés par le Niger en matière de bonne gouvernance ces dernières années.

«Sur le plan de la gouvernance économique, notre pays a évolué dans un cadre macroéconomique assaini avec une inflation faible et un endettement modéré, conformes aux normes communautaires de l’UEMOA. Le taux moyen de croissance économique sur les dix dernières années est estimé à 6%, classant notre pays dans la tranche supérieure des pays Africains les plus performants», a laissé entendre le Premier Ministre.

En ce qui concerne la gouvernance des entreprises, le Niger adhère strictement aux règles de gestion et de gouvernance définies dans les cadres régionaux de l’OHADA et de l’UEMOA. Par ailleurs, le Niger avance régulièrement sur l’échelle Doing Business d’évaluation du climat des affaires par la Banque Mondiale passant du 173ème rang en 2013 au 132ème rang en 2019.

Sur le plan du développement social, le fort taux de croissance observé s’accompagne d’une réduction de la pauvreté et d’une amélioration des indicateurs sociaux d’espérance de vie, de taux de mortalité infantile et infanto-juvénile, de taux d’accès à l’eau potable et à l’assainissement ainsi que du taux d’accès à l’électricité.

Le Niger qui a adhéré au MAEP en juillet 2012 s’est engagé dans le processus en 2015, du fait de l’engagement et de la volonté des hautes autorités nigériennes à promouvoir la bonne gouvernance. L’évaluation du pays intervient au moment où s’ouvre au Niger une page historique de la consolidation de sa démocratie et sa bonne gouvernance.

Le rapport d’évaluation, une fois finalisé et validé par le Panel du MAEP, sera présenté au prochain Forum des Chefs d’Etat et de gouvernement en février 2022. Les recommandations et le Plan d’action national consignés dans ce rapport devront être mis en œuvre et suivis de rapports d’étape annuels.

Ibrahim Moussa

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.