Tél.: +227 96 56 78 63 / E-mail : iboum79@gmail.com / Quartier Bandabari face SONITRAV

Centre d'Etudes et de Recherche sur le Climat en Afrique et la Sécurité Humaine (CERCASH) : l’ancien ministre Marou Amadou se met au service de l’Afrique

décembre 31, 2021 0 750

Après avoir servi son pays le Niger avec courage, abnégation, loyauté et dévouement pendant plus de dix (10) ans , d’abord en tant qu’acteur invétéré de la société civile, ensuite en tant que président du Conseil Consultatif National, le parlement de la transition militaire de 2010, et enfin au prestigieux poste du Ministre de la justice, garde des sceaux, M. Marou Amadou, revient sur la scène avec un think-tank. Son ambition, servir le continent africain tout entier avec l’expérience acquise. Pour ce faire, Marou Amadou vient de mettre en place un Centre d’Etudes et de Recherche sur le Climat en Afrique et la Sécurité Humaine (CERCASH).

La cérémonie du lancement officiel des activités de cette structure d’envergure continentale a eu lieu le lundi 27 décembre 2021 à l’hôtel Bravia de Niamey en présence de nombreux invités venus de par le monde.

La cérémonie a enregistré la présence de 155 participants composés des représentants du gouvernement Nigérien, des Ambassadeurs, des Recteurs des universités ainsi que des responsables des institutions de formation et de recherche.

D’entrée de jeu, le Président du CERCASH s'est réjoui de la participation massive des experts nationaux et internationaux qui malgré leur calendrier chargé ont pu effectuer le déplacement de Niamey pour prendre part aux activités du lancement du CERCASH.

Marou Amadou a salué la mémoire de l'archevêque Desmond Tutu figure historique et emblématique de la lutte contre le mouvement ségrégationniste Apartheid en Afrique de Sud et militant mondialement reconnu pour son militantisme et son engagement politique aux cotés des sans voix qui a été rappelé rappeler à Dieu, la veille de cette conférence. Il a ensuite rendu hommage aux grands hommes nigériens et africains ayant marqué l'histoire du continent tels que Cheick Anta Diop, Frantz Fanon, Patrice Lumumba, Thomas Sankara, Diori Hamani,

Seyni Kountché, Cheiffou Amadou, Ibrahim Baré Mainassara, Tandja Mamadou,

Salou Djibo, Mahamadou Issoufou…etc

Il a également mis en exergue les maux qui ont freiné le développement du Continent Africain qui sont, entre autres : la mauvaise organisation, l'absence de discipline dans le travail rigoureux et surtout le manque de l'unité pour des actions adéquates entre les fils du Continent.

Le président du CERCASH d’inviter les africains á s'approprier la démocratie tout en ayant la conviction que le Continent dominera le monde qu'on le veuille ou non.

Le représentant de la Côte d'Ivoire à la rencontre, Pr Gueu, expert en Criminologie a décrit le continent qu’il considère être est dans un dilemme de sous-développement et d'insécurité, deux facteurs majeurs que le CECASH compte combattre.

Face aux conséquences néfastes du changement climatique, le CERCASH ambitionne de lutter contre la criminalité environnementale et la sécurité alimentaire qui déterminent aujourd’hui, la survie du Continent africain.

L’ancien ministre de la justice M. Marou Amadou d’exhorter les africains à s’investir dans la recherche surtout que le contient n’a rien à envier aux autres parties de la planète en matière grise, car le contient en dispose à gogo.

"Nous avons besoin de tourner la face vers la recherche, vers les sciences, comprendre ce qui ne va pas et ensemble dans l'objectivité commune trouver des solutions qui puissent donner à nos parents un peu de quiétude, l'homme passe, le continent reste et que chaque intellectuel puisse véritablement marquer d'une pierre blanche son passage dans le continent", a lancé Marou Amadou.

En lançant les travaux du CERCASH, le Pr Rabani Adamou, vice-Recteur de l'Université Abdou Moumouni de Niamey a salué l'initiative tout en apportant son soutien aux membres de ce centre qui est appelé à apporter sa contribution dans le développement du continent africain. L’universitaire de dire que l'Afrique est victime de deux problèmes qui sont au centre même des activités du CERCASH.

Il s’agit du problème de la sécurité humaine et celui du climat. Pr Rabani de déplorer le fait que le Continent africain qui n’est pas pollueur est malheureusement le plus exposé aux conséquences du changement climatique, d’où sa vulnérabilité car ne disposant pas de grandes unités industrielles.

Alors il incombe aux fils et filles du Continent de prendre leur responsabilité, d'agir le plus tôt car ils ont fréquenté les mêmes écoles que les fils des autres Continents, "Nous n'avons pas été les plus mauvais, d'ailleurs des fois les meilleurs", a indiqué, Pr Rabani Adamou.

Il a par la suite lancé un appel aux acteurs politiques d'écouter ceux qui produisent car ils sont formés pour cela, tandis que les politiciens ont la capacité d’utiliser ces connaissances pour le bonheur des populations.

La rencontre qui a duré deux jours permettra aux participants  d’échanger sur plusieurs panels relatifs aux changements climatiques, à la décentralisation et la prévention des conflits.

Ahmed Sidi Balkissa

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.