Tél.: +227 96 56 78 63 / E-mail : iboum79@gmail.com / Quartier Bandabari face SONITRAV

Débats à l’Assemblée Nationale sur l’insécurité : Amadou Djibo dit Max et Omar Tchiana plus royalistes que le roi

janvier 05, 2022 0 1125

A quel jeu jouent les députés Omar Hamidou dit Ladan Tchiana et Amadou Djibo dit Max ? Sont-ils réellement en phase avec leurs autres collègues de l’opposition sur la question de la séance du huis-clos retenue par la conférence des Présidents de l’Assemblée nationale relativement à l’interpellation du gouvernement sur la question de l’insécurité ? Pas si sûr, quand on sait que cette instance de l’Institution qui renferme 13 membres dont trois de l’opposition avait unanimement opté en toute responsabilité pour le huis clos, engageant du coup l’opposition parlementaire.

Aujourd’hui avec le show télévisé offert par Amadou Djibo dit Max et Omar Hamidou Ladan Tchiana qui se sont le plus singularisés au cours des débats sur cette question, nombreux sont les nigériens qui s’interrogent sur le jeu trouble de ces deux personnalités politiques par rapport à l’interpellation faite par l’Assemblée nationale au gouvernement sur les questions de sécurité. A cette occasion, l’on se rappelle, que la conférence des présidents de l’institution parlementaire qui avait statué sur cette interpellation avait décidé d’un huis clos conformément aux textes en vigueur. La question de défense et de sécurité étant hautement stratégique et sensible, les 13 membres de la conférence de l’Assemblée nationale ont unanimement décidé que l’audition du ministre en charge de la question et les débats ne seront pas publics comme les autres interpellations et questions d’actualité. Le règlement intérieur de l’Assemblée nationale est strict à ce sujet. Du reste, la volonté du gouvernement de répondre à la préoccupation des représentants du peuple s’est traduite par le déplacement du Premier Ministre, Chef du gouvernement, Ouhoumoudou Mahamadou, en personne, pour répondre à cette interpellation. Mais aussi curieux que cela puisse paraitre, les députés de l’opposition avaient choisi ce moment pour déserter l’hémicycle arguant des violations du règlement intérieur de l’assemblée nationale et désavouant de ce fait la position de leurs collègues membres du Bureau. Ils ont poursuivi leur tapage médiatique sur la question et ce ne sont pas les auteurs de l’interpellation qui sont en première ligne. Plus royalistes que le roi, c’est le député par procuration de LUMANA, Amadou Ali Djibo dit Max et le député Omar Hamidou dit Ladan Tchana de AMEN-AMIN qui tempêtaient par rapport à cette question. Dans leur argumentaire, ils dénient au bureau les prérogatives de statuer sur le huit clos. Amadou Djibo dit Max va même jusqu’à contester ces prérogatives à la conférence des présidents de l’assemblée nationale. A entendre ces deux députés qui semblent ne pas être en phase avec ceux qui les représentent au sein du bureau, l’on est en droit de croire qu’ils voulaient de tout autre chose, car les questions posées dans l’interpellation n’avaient rien d’extraordinaire et participaient réellement au contrôle de l’action gouvernementale.

Mais visible Max et Tchiana eux, voulaient d’un déballage, du sensationnel, dans le simple but de politiser cette affaire d’insécurité à des fins essentiellement politiques.

L’opposition, on le sait, fait feu de tout bois, dans son irresponsabilité, à vouloir politiser coûte que coûte cette question d’insécurité. Si certains partis politiques se démarquent de cette ligne pour le moins irresponsables, d’autres par contre en font leur chou gras en remuant et remuant dans la douleur du peuple nigérien meurtri par les séries d’attaques des groupes armés non étatiques qui endeuillent les populations.

Et pourtant, ils ont toutes les réponses à leurs interrogations.

Qui dira mieux, et avec les mots qui siéent, que le Président de la République Mohamed Bazoum relativement à cette question à l’occasion de son message à la nation commémorant le 63ème anniversaire de la République.

Mohamed Bazoum a répondu à toutes les questions que l’on peut se pose par rapport à ce sujet, à moins que l’on ait un autre agenda. Et c’est toute l’impression que donne l’opposition à travers certains de ces animateurs.

Adoum Boulkassoum

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.