Tél.: +227 96 56 78 63 / E-mail : iboum79@gmail.com / Quartier Bandabari face SONITRAV

Mohamed Bazoum invité du bicentenaire du Libéria

février 15, 2022 0 537

Le Président de la République Mohamed BAZOUM était à Monrovia au Libéria ce lundi 14 février 2022. Invité par son homologue Georges Manneh WEAH, le Chef de l’Etat était accompagné de M. Hassoumi Massaoudou, Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, de M. Oumarou Dogari, Député-Maire, Président du Conseil de Ville de Niamey et de M. Daouda Djibo Takoubakoye, Directeur de cabinet adjoint du Président de la République. Mohamed Bazoum a participé à la cérémonie inaugurale du Bicentenaire de la fondation de l’Etat du Libéria.

L’invitation spéciale adressée par le Président à SE M. Mohamed BAZOUM traduit la vision commune de liberté et d’indépendance ainsi que de l’épanouissement du continent africain. C’est aussi une marque d’estime et de considération pour le Président de la République qui reste attentif et mobilisé pour toutes les questions intéressant la sous-région.

Le chef de l’Etat libérien en sa qualité de médiateur en Guinée, nommé à la suite du coup d’état du 5 septembre dernier, mettra à profit la présence de nombreux dirigeants ouest-africains pour tenir un mini-sommet de la CEDEAO, ce 15 février 2022, en compagnie de l’ancien président de l’Union Africaine SE M. Felix- Antoine TSCHISEKEDI de la République Démocratique du Congo, afin de discuter des moyens en mettre en œuvre pour la consolidation de la paix, le renforcement de la sécurité et la restauration de la démocratie en Afrique de l’ouest et sur tout le continent.

Un bicentenaire d’engagement Lundi 14 février 2022, le Président de la République Mohamed Bazoum a participé à la cérémonie inaugurale du Bicentenaire de la fondation de l’Etat du Libéria. L’événement a été placé sous le thème «le Liberia, la terre du retour - Commémoration de 200 ans de liberté et de leadership panafricain ».  Les autorités libériennes ont décidé que cet événement historique sera célébré tout au long de l’année, du 14 février au 10 décembre 2022 et le slogan retenu pour la circonstance est «l'étoile unique pour toujours, plus forts ensemble», pour ce territoire fondé par l’American Colonization Society (ACS) – organisme philanthropique- pour les esclaves affranchis des Etats- Unis en 1822. Ce pays reste la première république ayant accédé à l’indépendance en Afrique en 1847 en s’émancipant de la tutelle américaine.

Le Libéria a joué un rôle historique dans le mouvement panafricain et a contribué à l’accession à l'indépendance des pays africains ainsi qu’à la formation d'organisations multilatérales régionales, continentales comme l'OUA, aujourd'hui UA, la CEDEAO.

L’histoire singulière de cette région de la côte ouest de l’Afrique appelée «Côte du Poivre» débute avec la découverte au XVe siècle par les Portugais de ce territoire où prolifère la maniguette, cultivée par la population locale, les Kpelle, les Kru et les Bassa.

Mais le destin de ce pays bascule lorsque des conciliabules sont tenus à Washington pour trouver un territoire de repli des esclaves affranchis (freemen) que le président Thomas Jefferson, président des États-Unis de 1801 à 1809 tenait à libérer et à éloigner du sol américain. Ainsi dès 1816, le Congrès des États-Unis évoque le rapatriement de ces populations vers la «land of return», en Afrique. Le projet est concrétisé cinq ans plus tard par l’American Colonization Society (ACS), d’essence philanthropique et chrétienne qui procède à l’achat des terres pour y installer une trentaine de familles d’anciens esclaves : la nouvelle colonie dite Liberia est officiellement fondée en 1822 avec pour capitale Monrovia, en hommage au cinquième président américain (de l’époque) James Monroe (1817-1825). En 40 ans près de 13 000 anciens esclaves venus des États-Unis s’y installent.

Le Libéria se détache de la tutelle américaine en proclamant son indépendance le 26 juillet 1847. Le pays, dont la devise est «The love of liberty brought us here - «L'amour de la liberté nous a amenés ici » devient alors une république, la première en Afrique (symbolisée par l’étoile solitaire du drapeau), semblable au modèle américain dans son organisation administrative et qui a aussi inspiré un de ses symboles comme ceux des couleurs du drapeau national.

Le bicentenaire de sa fondation a démontré dans son histoire mouvementée une capacité de résilience et de pérennisation du rêve des Afro-amércains. Le thème dédié de ce bicentenaire est en effet une allégorie de la Terre Promise lorsque les personnes libres d'ascendance africaine qui ont été réduites en esclavage reviennent s’installer dans leur continent d’origine, avec l’aide l'American Colonization Society (ACS). Elles écrivent un pan de l’histoire africaine en débarquant sur l'île de Providence (Monrovia) le 7 janvier 1822, fondant ainsi le Libéria, la première Nation libre de l’Afrique.

Cet évènement sera l’occasion de commémorer la liberté et l'identité nationale des Noirs et qui a commencé il y a 200 ans ainsi que l'autodétermination qui pourrait clairement indiquer que les Africains étaient capables de s'autogouverner.

Le thème remet en lumière le rôle central de leadership panafricaniste que le Libéria a joué pour la décolonisation et l'indépendance de l'Afrique, y compris sa position intransigeante contre la ségrégation raciale en Afrique du Sud. Il conviendrait de rappeler la prééminence des initiatives dans le cadre de la mise en place des organisations régionales et africaines. En mai 1961, le «groupe de Monrovia » - regroupant des pays préoccupés par l’avenir de l’Afrique et le panafricanisme – allait de servir de socle (avec le groupe de Casablanca) à la création en 1963 de l’Organisation de l’Union

Africaine (OUA, future Union Africaine - UA).

Enfin l’objectif affiché est de célébrer le riche patrimoine culturel du Libéria et de présenter les opportunités touristiques et d'investissement du pays. Ce cadre servira également pour réunir et reconnecter les Afro-Américains aux États-Unis et d'autres Noirs de la diaspora à leur identité culturelle au Libéria.

Mato Mani

Source : dossier de presse

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.