Tél.: +227 96 56 78 63 / E-mail : iboum79@gmail.com / Quartier Bandabari face SONITRAV

Situation sociopolitique : la MRN soudée derrière le Président de la République

février 16, 2022 0 591

La Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN), coalition des partis politiques qui soutiennent les actions du Président de la République dans sa gouvernance, a rendu publique une déclaration le dimanche 13 février 2022. Cette sortie médiatique qui intervient après dix (10) mois du magistère du Président Mohamed Bazoum a permis aux partis membres de cette coalition d’apprécier à sa juste valeur l’exécution du Programme de la Renaissance acte 3 et de dénoncer certaines dérives tendant à remettre en cause les acquis démocratiques si chèrement acquis. Situation sécuritaire, sociale, alimentaire, politique, bref tout ce qui a caractérisé la gestion du pays depuis le 2 Avril dernier a été passé au peigne fin par les partis membres de la majorité présidentielle. Toute analyse faite, c’est un sentiment de satisfaction qui se dégage au niveau de la Mouvance pour le Renaissance du Niger (MRN) qui encourage et félicite le Président de la République Mohamed Bazoum pour ses initiatives.

L’ancrage démocratique qui se traduit par le bon fonctionnement des institutions de la république a été salué par les partis politiques au pouvoir. La marque que le Président de la République Bazoum Mohamed a imprimé dans sa gouvernance notamment le dialogue avec les couches socioprofessionnelles et les rencontres de proximité envers les populations affectées par l’insécurité a mis du baume dans les cœurs de ses concitoyens, d’où les félicitations de la MRN à l’endroit du Chef de l’Etat. «Ils (ndlr : les partis politiques membres de la MRN) tiennent à féliciter et à encourager Son Excellence le Président de la République, Chef de l’Etat pour sa politique d’ouverture et de dialogue avec toutes les couches sociales ainsi que pour sa gouvernance de proximité en allant au contact des populations et des Forces de Défense et de Sécurité particulièrement dans les zones affectées par les conflits ainsi que les acteurs du secteur de l’éducation.», se sont réjouis les partis de la MRN.

Dans leur déclaration les partis de la majorité présidentielle ont mis un accent particulier sur l’éducation qui constitue l’une des priorités du Président de la République qui pose des actes et actions concrètes pour redorer le blason de l’école nigérienne.

Parmi les actions salvatrices posées par le Président de la République, la MRN a rappelé entre autres : le recrutement de cent soixante-onze (171) enseignants chercheurs et technologues, trois cent quarante- quatre (344) enseignants scientifiques, deux mille cent cinquante (2150) enseignants contractuels pour l’éducation nationale et cent soixante-sept (167) enseignants pour le sous-secteur professionnel et technique ; la régularisation de la pension de six mille (6000) enseignants contractuels de la Fonction Publique âgés de plus de quarante- cinq (45) ans et la construction des internats dont deux sont déjà opérationnels et plusieurs autres en cours de réalisation dans le cadre de la mise en œuvre de son programme politique en faveur de la scolarisation de la jeune fille.

Sur le plan sécuritaire, la MRN est satisfaite des efforts déployés par le Chef suprême des armées dans l’acquisition des matériels et équipements militaires grâce auxquels, le pays commence à enregistrer des résultats probants avec la neutralisation de plusieurs terroristes sur les différents théâtres d’opération.

Abordant la question de la crise alimentaire qui menace plus de deux (2) millions de Nigériens, la Mouvance pour la Renaissance du Niger a salué les dispositions prises par le gouvernement pour atténuer la crise alimentaire découlant de la mauvaise saison pluvieuse par la mise à disposition aux populations des vivres à travers la vente à prix modéré et la distribution gratuite ciblée.

Les responsables des partis politiques d’attirer dans ce sens, l’attention du gouvernement pour qu’il veille au grain afin que les céréales puissent atterrir au niveau de leurs véritables destinataires.

Face au constat de remise en cause du processus démocratique dans la sous-région ouest africaine, la MRN a condamné avec la dernière énergie les différentes remises en cause des processus démocratiques et condamnent la confiscation par des militaires les pouvoirs démocratiquement installés.

Abordant le climat sociopolitique qui prévaut au Niger, les partis politiques membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) dénoncent «…des propos, des déclarations et informations malveillantes qui sont partagés à longueur de journée sur les réseaux sociaux par certains de nos compatriotes, de nature à saper les fondements de notre société et susceptible de porter gravement atteinte à l’ordre républicain et à la démocratie ».

La MRN lance à cet effet, un vibrant appel à ses militants, aux patriotes et à tous les démocrates ‘’de rester vigilants et mobilisés, soudés, solidaires et déterminés pour faire échec aux projets de ces forces rétrogrades’’.

Toujours sur le chapitre des dérives constatées par la MRN, celle-ci estime que ‘’Pour assouvir leur dessein de remise en cause de l’ordre constitutionnel, leur seule arme est de prier pour que des malheurs s’abattent sur notre pays. Ils jubilent quand des terroristes assassinent nos populations civiles et les vaillants éléments de nos FDS, en faisant le décompte des victimes, en diffusant des informations macabres importées et/ou fabriquées, sans jamais compatir aux douleurs et/ou assister aux funérailles officielles’’, dénonce la coalition MRN.

Poursuivant dans le même registre, la MRN révèle qu’’’ils ont mis en place des réseaux pour penser et fabriquer toutes sortes de situations et d’informations tendant à dresser les citoyens les uns contre les autres sur la base de considérations inavouées’’.

Nonobstant la position de certains acteurs politiques et des organisations de la société civile dans leur appréciation de la gestion des libertés publiques, les Partis Politiques membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) demandent aux autorités centrales et locales d’observer l’application stricte de la règle de droit dans un pays confronté à une crise sécuritaire pour éviter tout trouble à l’ordre public.

La MRN rappelle également que les évènements ayant cours depuis plus de trois décennies ont commandé aux différents gouvernants qui se sont succédés à plus de prudence dans la gestion de l’exercice démocratique et des manifestations de rue.

Adoum Boulkassoum

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.