Tél.: +227 96 56 78 63 / E-mail : iboum79@gmail.com / Quartier Bandabari face SONITRAV

Point de presse du Ministre de l’action humanitaire : Laouan Magagi dresse le bilan des inondations

août 20, 2021 0 687

C’est ce jour 19 août 2021, journée dédiée aux humanitaires que le Ministre de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes a choisi pour présenter le bilan des dégâts causés par les inondations sur le plan national.

Cette première sortie médiatique du Ministre Laouan Magagi depuis l’installation de la saison des pluies 2021,  vient mettre à jour les statistiques sur les dégâts causés par les inondations qui touchent l’ensemble des huit régions du pays.

Installée tardivement comme annoncée par les services de la météorologie nationale, la saison des pluies a occasionné à la date du 16 août 2021, d’immenses dégâts avec 57 pertes en vies humaines, 11.428 ménages sinistrés, 97.573 personnes sinistrées, 6.827 maisons effondrées. Les inondations cette année, c’est aussi la perte du bétail (1211 petits ruminants, 155 gros ruminants). A cela, s’ajoutent 2958 hectares d’aires de cultures englouties et 120 greniers détruits.  

stats août 2021

S’agissant des infrastructures, les dégâts sont aussi énormes, (20 mosquées effondrées, 30 classes effondrées, 6 infrastructures routières détruites, 4 forages endommagés, 60 puits effondrés/ensevelis et 139 latrines).

Au Niger, 52  communes sur les 266 sont à risque d’inondation a précisé le Ministre de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes, qui a rappelé d’ailleurs que le gouvernement  fait de son mieux pour minimiser les dégâts mais aussi  dans la prise en charge des sinistrés. C’est ainsi que le ministère en charge de l’action humanitaire et de la gestion des catastrophes, sensibilise les populations sur des comportements et attitudes à adopter pendant la saison des pluies. Des messages attirant l’attention des citoyens sont chaque année conçus et adressés aux populations a indiqué le ministre Laouan Magagi. Dans ces messages, des attitudes  tels que : éviter de rester sous un arbre, cesser de dormir dans des cases en banco  et éviter la traversée des koris pendant la pluie sont véhiculés par le biais des médias et autres canaux de transmission.

Malheureusement, le nombre de décès enregistrés à la date du 16 août 2021 suite aux inondations dépasse celui de l’année dernière à la même date, a déploré le ministre Laouan Magagi.

Les interventions du gouvernement et ses partenaires

‘’Nous sommes en train de donner la réponse qu’il faut’’, dixit le Ministre de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes. Laouan Magagi de rappeler la particularité de la situation à Niamey qui selon lui, est compliquée par rapport à celle des autres régions du pays, où la gestion des sinistrés 2020 a été réglée.  A Niamey, des difficultés persistent car 940 ménages sinistrés de l’année 2020 sont toujours sur le site du camp Gamou et 700 autres logent à l’hippodrome de Niamey, depuis bientôt un an, a-t-il souligné.

Pour recaser définitivement ces sinistrés, l’Etat va leur offrir gracieusement 1754 parcelles d’une superficie allant de 200 à 250 m2, a annoncé Laouan Magagi avant d’attirer l’attention des bénéficiaires sur les dispositions prises par le gouvernement. ‘’Cette fois-ci, le gouvernement compte transformer ces maisons pour d’autres exploitations, une fois qu’il remet des nouveaux actes de session aux propriétaires’’, a laissé entendre le ministre de l’action humanitaire. L’attribution des nouvelles parcelles va concerner les locataires et les propriétaires des maisons. Ces mesures ont été prises pour éviter le syndrome de Seno en 2012, quand des titres fonciers ont été remis aux sinistrés, qui les ont vendus par la suite pour revenir dans leurs habitations aux abords du fleuve, a averti Laouan Magagi.

Par rapport aux sinistrés de 2021 qui sont pour le moment au nombre de 97.573, ils sont en train d’être pris en charge dans le cadre du Mécanisme de Réponses Immédiates (MRI) financé par la Banque Mondiale.  

Signalons que les inondations dans le 5ème arrondissement de Niamey sont surtout les conséquences du débordement du fleuve Niger qui l’année dernière a atteint la côte de 700 cm, qui est son niveau le plus élevé par rapport à la côte 613 cm qui était jusque-là le record.

Ibrahim Moussa

Dernière modification le vendredi, 20 août 2021 11:48

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.