Tél.: +227 96 56 78 63 / E-mail : iboum79@gmail.com / Quartier Bandabari face SONITRAV

Le Médiateur de la République du Niger en fin de mandat tarde encore à être remplacé

septembre 02, 2022 0 881

Le mandat du Médiateur de la République, Me Ali Sirfi Maïga, nommé par décret N°2016-355/PRN/MCRI du 08 Juillet 2016 pour un mandat de six ans, non-renouvelable, est épuisé depuis le 08 juillet 2022. Plus d’un mois après, son remplaçant n’est pas encore connu, c’est le vide au sein de l’Institution qui est apparue pour la première fois dans le paysage institutionnel nigérien sous la dénomination de «Médiateur National».

Qu’est ce qui coince dans le remplacement de Me Ali Sirfi Maiga ? La question sur toutes les lèvres. Selon certaines indiscrétions le remplacement de Me Sirfi Maiga ne tardera pas.

Créée par la loi 2011-18 du 8 août 2011, l’institution du «Médiateur de la République» est une autorité administrative indépendante chargée de la Médiation institutionnelle qui a fait ses preuves et qui est en train de prendre racine dans le paysage institutionnel nigérien. Méconnue par le passé du grand public nigérien tant dans son fonctionnement que ses modalités de saisine, Le Médiateur de la République a fourni beaucoup d’efforts pour se faire connaitre à l’intérieur du pays comme dans la capitale. Il a mené de nombreuses médiations et a été saisie par des personnes physiques comme morales. Selon le texte instituant le Médiateur de la République, lorsqu’une réclamation lui paraît justifiée, celui-ci peut faire toute recommandation qui lui paraît de nature à régler les difficultés dont il est saisi et le cas échéant, toute proposition de nature à améliorer le fonctionnement de l’organisme concerné. Aussi lorsqu’il apparaît au Médiateur de la République, à l’occasion d’une réclamation dont il a été saisi, que l’application des dispositions législatives ou réglementaires aboutit à une iniquité, il peut proposer à l’autorité compétente toutes mesures qu’il estime de nature à y remédier et suggérer les modifications qu’il lui paraît opportun d’apporter.

Il faut dire que le Médiateur de la République reçoit les réclamations concernant le fonctionnement des administrations de l’Etat, des collectivités locales, des établissements publics et tout autre organisme investi d’une mission de service public dans leurs relations avec les administrés.

Le Médiateur de la République peut aussi s’autosaisir des situations dont il a connaissance et qui relèvent de sa compétence, chaque fois qu’il a des motifs raisonnables de croire qu’une personne ou un groupe de personnes a été anormalement lésé ou peut vraisemblablement l’être par acte ou omission d’un organisme public.

Le Médiateur de la République peut également être saisi des questions de la défense des droits de l’enfant et des personnes vulnérables.

Enfin, le Médiateur de la République est l’Institution chargée de veiller au respect du droit d’accès des citoyens à l’information publique.

C’est dire que «Le Médiateur de la République» a toute son importance dans l’arsenal institutionnel nigérien. D’où la nécessité de parer au plus pressé pour mettre un terme à ce vide et surtout à l’élan insufflé à cette institution qui a la confiance de certains de nos concitoyens.

Adoum Boulkassoum

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.