Tél.: +227 96 56 78 63 / E-mail : iboum79@gmail.com / Quartier Bandabari face SONITRAV

Evénements de Tamou : Le Ministre de l’intérieur sur le terrain pour mettre fin aux spéculations

novembre 03, 2022 0 387

Face aux spéculations et contre-vérités en tout genre distillées à dessein sur les réseaux sociaux et relayées par certains médias, sur les événements de Tamou dans le département de Say, région de Tillabéri, qui ont couté la vie à deux policiers nigériens et des représailles sur les assaillants qui ont fait 7 victimes, le Président de la République Mohamed Bazoum a dépêché une mission sur le terrain. Objectif, s’enquérir véritablement de ce qui s’est passé sur le terrain. Rien que les faits tels qu’ils se sont produits, a indiqué le Ministre de l’intérieur Hama Adamou Souley, à la tête d’une forte délégation composée du Gouverneur de Tillabéri, du Chef d’Etat-Major des Armées, du Haut Commandant de la Garde Nationale, du Haut Commandant en second de la Gendarmerie, du Préfet de Say et de plusieurs Chefs Militaires.

Les visites sur le terrain ont conduit la délégation au cimetière de Tamou, au Centre de Santé Intégré et sur le site d’orpaillage de Tamou où ont été mis hors d’état de nuire les éléments terroristes qui s’y sont réfugiés. La situation réelle sur le terrain après vérification et recoupements auprès des populations fait état de huit (8) morts et 24 blessés.

Il faut rappeler que suite à l’attaque terroriste du 24 octobre 2022 un dispositif de surveillance aérienne a été mis en place par l’Armée de l’air.

Revenant sur les faits, le Ministre de l’intérieur a expliqué que ‘’Cette surveillance a permis de voir deux (2) véhicules venir sur le poste de police attaqué et emporter tous les effets ainsi que le reste du matériel de la police pour le stocker dans un hangar situé sur un site d’orpaillage clandestin.

Les coordonnées GPS du hangar ont été transmises au centre de commandement de l’armée de l’Air’’. Poursuivant l’explication sur le déroulement des faits, le Ministre d’indiquer que c’est ainsi que celle-ci a procédé à des frappes aériennes au moyen de projectiles non incendiaires.

Ces frappes ont provoqué la mort de 5 personnes de même que 24 autres ont été blessées. Les personnes blessées ont été acheminées à l’hôpital de district de Say – Deux (2) parmi elles sont décédées le 25 Octobre 2022 et une troisième (3ème) le jeudi 27 Octobre 2022.

‘’C’est cela le bilan de cette opération, le nombre de morts est de 8 personnes et aucune personne ne présente de signe de brûlure’’ a soutenu le Ministre qui a promis qu’une enquête sera menée pour établir le statut des personnes blessées afin de distinguer les terroristes éventuels de ceux qui ne le seraient pas.

Comme on le constate, le tableau est loin de celui présenté sur les réseaux sociaux par certains acteurs de la société civile qui prétendent avoir mené des enquêtes. En effet, les mensonges grotesques distillés faisait état de 150 morts, de bombardements de civils et d’autres catastrophes encore, sans la moindre allusion au point de départ qui a couté la vie à deux vaillants policiers lâchement abattus.

Nulle part sur le terrain, les journalistes n’ont constaté d’autres éléments que ceux fournis dans le bilan du Gouvernement qui n’a rien caché dès au départ. Au cimetière, au CSI, sur le site d’orpaillage, les témoignages recueillis étaient clairs. Les populations affirment ahuri savoir entendu sur les réseaux sociaux des gens parler d’hécatombe qui se serait produite chez eux. Ce ne sont que des mensonges, a protesté un orpailleur trouvé sur le site à Tamou.

En colère face aux grotesques mensonges entretenus sur les événements de Tamou, le Ministre de l’intérieur Hama Adamou Souley qui condamne le fait que ceux qui véhiculent ces rumeurs ne se sont jamais apitoyés sur le sort de nos Forces de Défense et de Sécurité, dans le point de presse qu’il a tenu après la visite, a estimé que ‘’Ces rumeurs étaient destinées à décourager notre armée et à créer une rupture de confiance entre elle, le gouvernement et la population’’.

La vérité est désormais connue et les oiseaux de mauvaise augure qui cherchent à tout prix à exploiter les malheurs pour atteindre leur sombre dessein débusqués.

Adoum Boulkassoum

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.