Tél.: +227 96 56 78 63 / E-mail : iboum79@gmail.com / Quartier Bandabari face SONITRAV

Commande des moustiquaires: Un faussaire imite la signature du Ministre de la Santé

novembre 13, 2022 0 575

La semaine dernière les autorités du Ministère de la santé et la responsable du programme palu ont déjoué une grosse arnaque et une fraude dans les opérations de commande de moustiquaires imprégnées. Un faussaire a introduit une cargaison de moustiquaires non homologuées sur la base d’un faux document. Pire le faussaire a eu le toupet d’imiter la signature du Ministre de la Santé Dr Illiassou Idi Mainassara pour fabriquer une fausse autorisation de mise sur le marché (AMM) au moyen de laquelle il a commandé des moustiquaires de plus de 500 millions de francs.

Mais mal lui en pris parce que ce fraudeur, par audace ou par amateurisme, a raté toute la procédure en vigueur d’achat et d’introduction de moustiquaires au Niger. En réalité, selon le dispositif du Ministère de la Santé publique, dans le cadre du suivi de la résistance du paludisme engagée depuis 2021, le sésame pour l’introduction de cette marchandise particulière est délivré par l’Autorité nationale de la règlementation pharmaceutique.

Il se trouve que le processus d’obtention de ce document est bien balisé avec enregistrement de toutes les étapes dans un système informatisé mis en place depuis 2018. Mieux, selon les autorités du Ministère de la santé, ce processus se fait conformément au règlement N°04/2020/CM/UEMOA relatif aux procédures d’homologation des produits de santé à usages humains qui comprennent la réception, l’évaluation administrative des dossiers, l’évaluation technique par le comité d’experts, la validation du rapport et l’avis de la commission nationale d’homologation, la génération automatisée de l’AMM en cas d’acceptation sous réserve de la signature du document.

Et depuis novembre 2021, il a été clairement notifié à tous les acteurs de la chaine d’approvisionnement, aux fabricants et autres fournisseurs de respecter scrupuleusement cette exigence.

Tout commande et introduction des moustiquaires au Niger est conditionnée par la présentation de cette autorisation. Ici, le faussaire a voulu contourner cette règlementation en imitant tout simplement la signature du Ministre.

Au vu des fortes suspicions qui pesaient sur le document (voir fac similé) présenté par le représentant du laboratoire SHOBIKA IMPEX le Ministre de la santé publique a demandé de procéder immédiatement à une enquête administrative.

De quelques extraits dudit rapport on peut relever, relativement au document suspect, plusieurs constats:

- Falsification des attributs de la République du Niger,

- Non concordance de l’entête du MSP/AS/P et de la Direction Générale de la Santé Publique

- Utilisation de la fausse signature et faux cachet du Ministre de la Santé Publique, de la Population des Affaires sociales

- Utilisation de faux numéros d’enregistrement d’un acte administratif

- Utilisation d’un faux format d’un document administratif et règlementaire : document d’AMM qui est signé par la directrice de la pharmacie et de la médecine traditionnelle par délégation du ministre de la santé publique.

Selon les dernières informations, le représentant du Laboratoire a été interpellé et désormais l’affaire est entre les mains de la justice.

Adoum Boulkassoum

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.