Tél.: +227 96 56 78 63 / E-mail : iboum79@gmail.com / Quartier Bandabari face SONITRAV

Réunion des Ministres de l'Industrie et du Développement Economique de l'Union Africaine : Le Premier Ministre appelle à des solutions concrètes

novembre 13, 2022 0 603

Niamey, la capitale du Niger, a accueilli le lundi 7 novembre 2022 la réunion des Ministres de l'Industrie et du Développement Economique de l'Union Africaine. La cérémonie d’ouverture de cette grande rencontre qui se tient en prélude au Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UA qui se tiendra à Niamey du 20 au 25 novembre 2022 a été présidée par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement Ouhoumoudou Mahamadou au centre International de conférences Mahatma Gandhi de Niamey.

Placée sous le thème :«Industrialiser l’Afrique : Engagement renouvelé en faveur d’une industrialisation inclusive et durable et d’une diversification économique », la réunion qui se voulait une rencontre d’experts vise à identifier les obstacles à l’industrialisation du Continent ainsi que les leviers permettant de stimuler les processus d’industrialisation afin de proposer aux Chefs d’Etat et de Gouvernement, des solutions concrètes en droite ligne avec le Plan de développement industriel Africain.

Pour le Premier Ministre nigérien, ouvrant les travaux de cette rencontre, le thème résume ‘’à lui seul toute l’ambition de l’Union Africaine pour une transformation structurelle de l’économie continentale’’.

Ouhoumoudou Mahamadou de souligner que «Le sommet qui se tiendra le 25 novembre prochain vise à souligner la détermination et l’engagement renouvelé de l’Afrique en faveur de l’industrialisation en tant que l’un des piliers centraux de la réalisation des objectifs de croissance économique et de développement du continent, tels qu’énoncés dans l’Agenda 2063 et l’Agenda 2030»’’

S’adressant aux différents ministres africains présents à la rencontre le Premier Ministre de préciser que ‘’Vous serez amenés au cours de vos travaux à identifier les obstacles à l'industrialisation du Continent ainsi que les leviers permettant de stimuler les processus d'industrialisation afin de proposer aux Chefs d'Etat et de Gouvernement, des solutions concrètes en droite ligne avec le Plan de développement industriel Africain’’.

Pour Ouhoumoudou Mahamadou ‘’Ces solutions doivent nous permettre de mettre fin au paradoxe qui caractérise l'Afrique à savoir, un continent qui recèle d'importantes capacités humaines et d'abondantes ressources naturelles sur lesquelles devrait se bâtir une industrie forte, compétitive et durable et qui malheureusement reste à la traine en comparaison des autres continents’’.

Pour résoudre le paradoxe du continent et réaliser les ambitions des pays membres de l’Union Africaine, le Premier ministre de souligner que ‘’la mise en œuvre de notre agenda 2063 devra être pragmatique et concrète et l’industrialisation qui constitue un axe important de cet agenda doit être au centre de nos préoccupations’’.

Nourrissant beaucoup d’espoir par rapport aux résultats de ce rendez-vous, le Chef du Gouvernement nigérien d’affirmer cependant que ‘’ nous n'y parviendrons aux résultats espérés que si nous déployons des stratégies novatrices notamment une vision continentale et intégratrice, ce qui impliquera bien-sûr de transformer, d’accroître et de moderniser nos économies par l’enrichissement et l’apport d’une valeur ajoutée aux ressources naturelles ‘’ Il faut à cet égard, ‘’nécessairement créer un espace pour le dialogue social et sectoriel afin de promouvoir le développement et la mise en œuvre de plans de productivité ainsi que des chaînes de valeur régionales des produits de base pour soutenir l'opérationnalisation de nos politiques industrielles à tous les niveaux’’.

La Ministre nigérienne de l’Industrie et de l’Entreprenariat des jeunes, Mme Gourouza Magagi Salamatou a rappelé le Plan d’action pour le développement industriel accéléré de l’Afrique (AIDA)’’ adopté en ‘’janvier 2008 lors de la Conférence de l’Union Africaine tenue à Addis-Abeba, ‘’les défis auxquels nous tous faisons face sont constants, et malgré la mise en œuvre de cadres macroéconomiques appropriés qui nous ont permis globalement une stabilité économique reconnue, cette dernière n’a pas été accompagnée par une diversification économique suffisante qui permet de créer un nombre d’emplois décents, gage infaillible de toute inclusion sociale’’.

Adoum Boulkassoum

Dernière modification le dimanche, 13 novembre 2022 21:10

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.