Tél.: +227 96 56 78 63 / E-mail : iboum79@gmail.com / Quartier Bandabari face SONITRAV

Education au Niger: Trois mois pour construire 2.331 salles de classes équipées

novembre 18, 2022 0 412

Construire 2.331 salles de classes équipées dans un délai de trois (3) mois, tel est le défi que s’est lancé le gouvernement nigérien dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d'Urgence en matière d'infrastructures et équipements scolaires, élaboré par le Ministère de l’Education dont l'objectif est de contribuer à l'éradication des classes paillotes dans toutes les régions du Niger. Le Président de la République Mohamed Bazoum y tient et suit de très près le dossier.

Considéré comme une priorité des priorités du Chef de l’Etat, il a fait la promesse de redresser le système éducatif nigérien, tant du point de vue qualitatif que quantitatif. Le renforcement et l’accroissement des capacités d'accueil et le remplacement des salles de classes paillotes par des classes en matériaux définitifs, constituent dans ce chapitre une urgence pour l’amélioration de l'environnement d'apprentissage et la sécurité des élèves et des enseignants contre des incendies et des intempéries. Le programme est lancé et se poursuivra en 2023 et débouchera sur une résorption à moyen terme du sempiternel problème de classes en paillote.

Le lancement officiel de la construction de ces classes au titre de l’année 2022, a été donné le 5 novembre dernier à Niamey par Le Ministre de l'Éducation Nationale Pr Ibrahim Natatou.

Ce vaste projet de construction de 2331 salles de classes dont 2055 en modèle alternatif et 276 en modèle classique concernera toutes les régions du Niger et est entièrement financé par l'État du Niger.

Les contrats de construction sont déjà signés et les travaux lancés pratiquement dans toutes les régions.

La région d’Agadez bénéficiera au tire de l’année 2022 de 102 salles de classes, dont 90 en modèle alternatif et 12 en modèle classique tandis que celle de Diffa s’en tirera avec 99 salles de classes, dont 87 en modèle alternatif et 12 en modèle classique. Pour Dosso, c'est 255 salles de classes, dont 225 en modèle alternatif et 30 en modèle classique et Maradi aura 372 salles de classes, dont 330 en modèle alternatif et 42 en modèle classique. Niamey, la capitale aura 690 salles de classes, dont 600 en modèle alternatif et 90 en modèle classique tandis que Tahoua disposera de 276 salles de classes, dont 246 en modèle alternatif et 30 en modèle classique. La région du feluve Tillaberi bénéficiera de 231 de salles classes, dont 207 en modèle alternatif et 24 en modèle classique tandis que Zinder aura 306 salles de classes, dont 270 en modèle alternatif et 36 en modèle classique.

C’est un total de 2331 salles de classes, dont 2055 en modèle alternatif et 276 en modèle classique qui seront construite dans le cadre du programme d’urgence dans un délai maximum de trois (3) mois. Toutes les classes qui seront construites dans le cadre de ce programme seront entièrement équipées en tables bancs, mobilier de bureau et matériel pédagogique collectif.

Cette décision du Gouvernement vise à réduire l'impact négatif des salles de classes paillotes sur la qualité de l'Éducation notamment sur le temps scolaire, l'environnement d'apprentissage et la sécurité des élèves et des enseignants contre des incendies et des intempéries. Il faut dire que le développement des infrastructures scolaires est l'un des défis majeurs du système Éducatif qui totalise aujourd'hui un stock d'environ 36000 salles de classes en matériaux précaires, a indiqué Pr Ibrahim Natatou qui ajoute qu’à ce stock de besoin en salles de classes, s'ajoute chaque année un besoin supplémentaire de plus de 2500 classes nécessaires pour résorber le flux des nouveaux entrants en première année du primaire et des cycles secondaires.

Face à une telle situation, le Président de la République Mohamed Bazoum qui a fait de l’éducation et de la formation une de ses priorités a décidé de prendre le taureau par les cornes. Il faut agir vite donner un cadre décent à l’apprentissage.

D’autres mesures visant à améliorer la qualité de l’éducation à travers le relèvement du niveau d’entrée dans les écoles normales d’instituteurs, la promotion de la scolarisation de la jeune fille à travers les internats des jeunes filles, lee recrutement des enseignants, la construction d’infrastructures ont été initiées sous l’impulsion du Président de la République Mohamed Bazoum qui attend des résultats concrets au cours de son mandat.

En tout cas, par rapport aux nouvelles infrastructures, le Chef de l’Etat est convaincu que le pari de résorption de toutes les classes paillotes sera gagné dans un proche avenir au Niger.

Il reste que la vigilance doit être de mise dans la construction dans ces ouvrages. Certes, le Ministre de l’Education Nationale, Pr. Ibrahim Natatou en lançant les travaux a averti les responsables des entreprises et des bureaux de contrôle de faire preuve de professionnalisme dans l'exécution des contrats confiés à eux.

Mais il faut suivre scrupuleusement le respect des normes de qualité des infrastructures et surtout le respect des délais convenus pour leur livraison seront les principaux critères de vos prestations.

Adoum Boulkassoum

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.