Tél.: +227 96 56 78 63 / E-mail : iboum79@gmail.com / Quartier Bandabari face SONITRAV

Journée Mondiale de l’Enfance : L’Unicef mise sur le sport pour une meilleure inclusion des enfants du Niger

novembre 22, 2022 0 569

A l’instar de la communauté Internationale, le Niger a célébré le dimanche 20 novembre dernier, la Journée Internationale de l’Enfance. Les festivités entrant dans le cadre de la commémoration de cette journée historique pour les Enfants du monde, ont débuté par un match de football, qui a réuni deux (2) équipes  professionnelles de jeunes filles à savoir: Atcha Académie et Korombé FC, en présence du Ministre de la Jeunesse et des Sports M. Sékou Doro Adamaou, du Directeur de Cabinet du Médiateur de la République, du Secrétaire Général du Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant et plusieurs autres invités.

 ‘’La non-discrimination et l’inclusion, tel est le thème choisi pour commémorer la signature de la Convention des Nations Unies pour l’Enfance (CDE), cette charte ratifiée par la quasi-totalité des pays du monde.   

Conformément à la thématique retenue, l’Unicef en partenariat avec la Fédération Nigérienne de Football (FENIFOOT) a organisé un match  inclusif qui a réuni des jeunes filles parmi issues des différents milieux de la société nigérienne. L’organisation d’une telle compétition qui intervient à la veille du démarrage de la coupe du monde au Qatar a permis aux jeunes filles de tenir le plus le public en haleine tout le long du match.A la fin de la compétition, c’est l’équipe d’Atcha Académie qui a battu Korombé FC par un but (1) à zéro, une victoire a vu le sacre d’Atcha Académie qui s’est emparée du trophée.

Match

Avant le coup d’envoi de la rencontre, le Secrétaire Général du Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, M. Hachimou Abdoulkarim a salué le choix du thème avant de mettre l’accent sur les progrès enregistrés par le Niger en matière de protection des droits de l’Enfant. « Le Niger a accompli des progrès importants ces dernières années.

A titre illustratif, le taux de mortalité infantile a considérablement diminué au cours de la dernière décennie, beaucoup d'enfants ont accès à une éducation de qualité, à l'eau potable et même une baisse sensible du taux de mariage des enfants qui passe de 76,3% en 2012 à 65% en 2021. Aussi, des efforts substantiels ont été enregistrés dans les législations, les politiques, les stratégies et la programmation afin d'offrir un environnement favorable au plein épanouissement des enfants », a révélé, le technicien du Ministère en charge de la protection de l’Enfant.

M. Hachimou Abdoulkarim d’exprimer son optimisme quant à l’atteinte des objectifs en matière de protection des droits des enfants. « Ces progrès nous laissent penser que l'on peut arriver à nos objectifs, avec l'engagement des plus Hautes Autorités, au premier rang desquelles SON EXCELLENCE MONSIEUR MOHAMED BAZOUM, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DE L'ETAT qui fait de l'éducation des enfants sa priorité et particulièrement celle des filles.

Nous allons redoubler d'efforts pour que les enfants du Niger trouvent les conditions qui leur permettront de gagner leur vie et devenir des individus libres et autonomes, concernés par les enjeux sociaux et environnementaux, car l'avenir dépendra de la capacité des jeunes générations à repenser le monde », a conclu le Secrétaire Général du Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant

Le représentant résident de l’Unicef, M. Stéfano Savi de justifier le choix du sport comme discipline pour célébrer la journée du 20 novembre, édition 2022: «La beauté d’un événement comme celui-ci, c’est sa capacité à encourager l’effort d’une même voix, quel que soit notre origine, notre milieu social, nos valeurs, notre religion : celles-ci sont transcendées par le spectacle de femmes et d’hommes qui se surpassent », a souligné le représentant résident de l’Unicef.

Pour M. Stéfano Savi, la promotion des droits de tous les enfants à travers le sport doit avoir une place de choix auprès des adultes. « Tous à notre niveau, nous travaillons à ce que cette même passion nous anime pour faire valoir les droits des enfants. Pour que les capacités d’inclusion qui nous soudent dans le domaine du sport génèrent un même souffle d’enthousiasme pour intégrer et prendre soin des enfants marginalisés. En 2022, nous devons leur faire la place qu’ils méritent. Prendre une seconde pour réfléchir aux efforts qu’ils fournissent chaque jour», a-t-il indiqué.

Ibrahim Moussa

Dernière modification le mardi, 22 novembre 2022 07:39

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.