Tél.: +227 96 56 78 63 / E-mail : iboum79@gmail.com / Quartier Bandabari face SONITRAV

23ème Sommet ordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA: Le Président Bazoum aux commandes de l’organisation communautaire

décembre 08, 2022 0 402

Pendant que se tenait à Paris, la Table Ronde sur le Programme de Développement Economique et Social (PDES 2022-2026) que le Président de la République Mohamed Bazoum a ouverte le 5 décembre 2022, à Abidjan en République de Côte d’Ivoire, ses pairs de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) en sommet ordinaire lui confiaient les rênes de l’organisation communautaire.

Le Niger a été représenté à ce 23ème Sommet ordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement Ouhoumoudou Mahamadou à qui le président sortant de l’UEMOA, Alassane OUATTARA de la Côte d’Ivoire a remis symboliquement le fanion de l’organisation communautaire.

Le 23ème sommet qui a enregistré la présence des Chefs d'Etats Macky Sall du Sénégal, Umaro Sissoco Embaló de la Guinée Bissau Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire Président de la Conférence des Chefs d'État et du Président de la Commission de l’UEMOA Abdoulaye DIOP et des Chefs de Gouvernement, a statué, entre autres, sur la situation de l'Union et les défis à relever dans l'espace communautaire.

Il faut noter qu’au sein de l’espace le taux de croissance s'est élevé en 2022 à 5,7%, en baisse de 0,4% par rapport à 2021, en raison des "crises profondes qui affectent le monde entier", en particulier "les conséquences de la guerre en Ukraine", au moment même où "nos économies se relevaient du choc" de la crise liée au Covid, a souligné le président ivoirien Alassane Ouattara.

Outre le taux croissance passé de 6,1% en 2021 à 5,7% en 2022, l'inflation est passée au sein de l'union de 3,6% à 7,5% en 2022, a relevé M. Ouattara en estimant que ses pays membres avaient néanmoins su faire preuve de "résilience".

Notant que la situation sécuritaire était "préoccupante" en raison "des attaques terroristes qui se multiplient" dans plusieurs pays de l'Uémoa, en particulier le Burkina Faso et le Mali, il a relevé qu'une partie des dépenses qui auraient dû être affectées "à l'éducation et la santé" l'ont été "à la défense et à la sécurité".

C’est en substance cette situation quelque peu reluisante dont hérite le Président de la République Mohamed Bazoum à qui ses pairs ont confié les destinées de l’organisation communautaire pour l’année à venir.

Adoum Boulkassoum

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.