Tél.: +227 96 56 78 63 / E-mail : iboum79@gmail.com / Quartier Bandabari face SONITRAV

11ème Réunion Annuelle du Partenariat de Ouagadougou : La Planification Familiale véritable catalyseur du développement socioéconomique

décembre 14, 2022 0 511

Du 12 au 15 décembre 2022, se tiennent de Niamey au Niger les travaux de la 11ème  réunion du Partenariat de Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement Ouhoumoudou Mahamadou, en présence de la Directrice de l’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou (UCPO), Mariama Ba, de la Directrice Régionale de l’UNFPA WCARO, Argentina Matavel, du Gouverneur de la Région de Niamey, Oudou Ambouka et de plusieurs autres personnalités.

En ouvrant les travaux, le Premier Ministre a, tout d’abord, souligné que « depuis la Conférence Internationale sur la Population et le Développement qui s’est tenue au Caire en 1994, la santé de la reproduction et principalement sa composante Planification Familiale, est devenue une cible des programmes de santé dans le monde ».

Selon Ouhoumoudou Mahamadou, Gouvernements et Partenaires Techniques et Financiers se sont, depuis lors, engagés à améliorer l’accès et la demande des services de santé de la reproduction en général et de la planification familiale en particulier pour en rehausser les indicateurs devenus de plus en plus préoccupants.

«Comme pour faire écho à la Conférence du Caire, les pays membres du Partenariat de Ouagadougou se sont très tôt mis ensemble afin de mutualiser leurs efforts et faire avancer les questions liées à la santé de la reproduction, en particulier celles de la planification familiale », a-t-il déclaré.

La présente réunion, a-t-il affirmé, dont le thème est ‘’Développement socioéconomique et Planification Familiale’’, « est une occasion supplémentaire pour notre pays de démontrer sa totale adhésion au Partenariat de Ouagadougou et son engagement à faire avancer l’agenda régional sur les questions de santé de la reproduction et de la Planification familiale »

Il a, par ailleurs, souligné que les pays membres de dudit Partenariat sont confrontés à des défis multiples qui sont autant de handicaps pour leur développement socioéconomique. « Nous nous devons, dès lors, de rechercher les voies et moyens de les juguler, de rechercher la prospérité pour nos populations et de viser l’atteinte des objectifs de développement durable comme toutes les autres nations du monde », a-t-il martelé.

En prenant la parole à son tour, la Directrice de l’UCPO a, pour sa part, expliqué que le thème de cette année « s’inscrit  dans la droite ligne de la volonté exprimée dans notre ‘’Stratégie PO Après 2020’’ d’inclure la planification familiale dans un écosystème global de changement fondamental. Cela signifie l’inclusion de problématiques connexes avec une approche multisectorielle ».

Selon Mariama Ba, pendant la présente Réunion Annuelle du Partenariat de Ouagadougou (RAPO), « nous ferons le point sur les avancées des pays en tenant compte des indicateurs clés de la planification familiale, mais aussi de notre objectif d’atteindre 13 millions d’utilisatrices de méthodes modernes de contraception avant 2030, l’engagement significatif par les jeunes et avec les jeunes, un focus sur la recherche pour le changement de politiques ».

Elle a, par ailleurs, précisé que plus de 350 participants à la réunion sont présents à Niamey tandis que plusieurs autres participent en ligne.

« Le leadership du Niger sur les questions de santé de la mère et de l’enfant, de l’épanouissement des jeunes filles et femmes nigériennes et son rayonnement dans le Partenariat de Ouagadougou est une des raisons majeures de notre choix porté sur ce pays », a-t-elle ajouté.

Plusieurs autres allocutions ont précédé celle de la Directrice de l’UCPO, notamment celles de la Directrice Régionale de l’UNFPA WCARO, Argentina Matavel, d’une étudiante en Médecine et activiste, Mariama Abdou Gado et du Gouverneur de la Région de Niamey, Oudou Ambouka.

Ce dernier, dans ses mots de bienvenue, a exprimé « le sentiment de reconnaissance et de profonde gratitude des populations de la région de Niamey» pour les «illustres hôtes qui ont bien voulu faire le déplacement pour prendre part la 11ème  réunion annuelle du partenariat de Ouagadougou».

Il a, aussi remercier, au nom des populations de la région de Niamey les partenaires techniques et financiers qui, selon lui, « ne cessent d’accompagner les efforts de l’Etat dans le domaine de la Santé de la reproduction et plus particulièrement de la planification familiale ».

facebook 1671046758281 7008878102446843303

Au cours de la présente réunion annuelle du PO, les participants discuteront des progrès réalisés dans chacun des pays membres et plus globalement dans la sous-région ; évalueront les obstacles rencontrés par les parties prenantes au cours de l’année et en tireront des recommandations pertinentes pour une meilleure offre des services de santé de la reproduction et de la planification familiale dans la sous-région du PO ; définiront des stratégies efficaces permettant de mieux positionner la planification familiale comme un élément capital du développement économique et social dans nos pays ; mobiliseront des secteurs autres que celui de la santé pour renforcer l’ancrage de la planification familiale et continuer d’en faire un levier d’épanouissement des communautés ; fixeront les priorités pour l’année 2023 et détermineront les axes pour y parvenir.

facebook 1671046789273 7008878232439120164

Le Partenariat de Ouagadougou est un mouvement pour accélérer l’utilisation des services de planification familiale dans les neuf pays de l’Afrique de l’Ouest francophone. Il a comme vision ‘’une Afrique de l’Ouest Francophone où un accès facile à la planification familiale de qualité sauve et améliore la vie des femmes et des jeunes et sert de catalyseur pour un développement durable pour tous’’.

Son objectif actuel est de doubler le nombre d’utilisatrices de contraception moderne pour atteindre 13 millions d’ici 2030.

Cette 1ère journée a été sanctionnée par la remise des aux jeunes qui ont brillé pour les efforts qu’ils fournissent dans le cadre des actions en faveur de la planification familiale.

C’est ainsi que le Premier prix du concours de plaidoyer sur l’utilisation des données probantes pour accélérer les progrès en Santé Sexuelle et reproductive des Adolescents et des Jeunes au sein de l’espace du Partenariat de Ouagadougou a été remporté par le Niger.  

 

Bassirou Baki

  

Dernière modification le lundi, 09 janvier 2023 11:20

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.