Tél.: +227 96 56 78 63 / E-mail : iboum79@gmail.com / Quartier Bandabari face SONITRAV

Cryptomonnaie et sommeil des dirigeants africains : S’achemine-t-on vers un nouvel ordre mondial ?

janvier 04, 2023 0 561

Le langage économique s’agrandit et se modélise avec de nouveaux concepts jamais enseignés et expliqués aux peuples africains. Parmi ces concepts introduits par les experts de la Banque Européenne avec sa tête Christine Lagarde, ceux du Fonds Monétaire International (FMI) et de la Banque Mondiale, figure ce qu’on appelle la chryptomonnaie.

Ce nouveau verbal, est une devise purement numérique conçue pour assurer la fiabilité et la traçabilité des transactions. La cryptomonnaie est totalement virtuelle et peut être stockée dans un portefeuille numérique. Elle est cependant protégée par un code secret attribué au propriétaire du compte.

A toute fin utile, la cryptomonnaie va dans un proche avenir, remplacer en Europe et dans les autres puissances mondiales, les différents billets de banque.  Les économistes européens se sont déjà lancés dans la conscientisation des citoyens sur les mécanismes liés à son utilisation, contrairement à l’Afrique où le concept n’est toujours pas connu à la fois par les économistes et le reste de la population. A l’allure où vont les choses, plus rien ne peut s’opposer désormais à cette nouvelle donne, dont, Christine Lagarde en fait son principal cheval de bataille en cette nouvelle année 2023.   

Pour ce faire, les dirigeants européens ont déjà pris toutes les dispositions nécessaires pour y faire face avant sa mise en œuvre. Pendant ce temps, ceux du continent africain et principalement de l’espace CEDEAO, se baladent de sommet en sommet, de forum en forum pour des résolutions susceptibles d’aboutir à la création d’une force conjointe de lutte contre les coups d’état. Ces dirigeants malgré leur dispositif économique humain et matériel, ne sont toujours pas conscients des enjeux liés à ce nouveau concept économique qui très bientôt, ne tardera pas à basculer le monde entier.  

Mais le plus grand danger de ce nouveau concept économique pour nous les africains, est indiscutablement lié au Francs CFA arrimé à l’Euro. Dans le cas où l’Euro disparait, quel sort lui sera réservé ? C’est la question fondamentale que se posent les hommes des médias regroupés au sein du Réseau des Journalistes Économiques du Niger (REJEN). 

Quoi qu’il en soit, l’on s’achemine inévitablement vers un nouvel ordre mondial alors même que, la couverture du réseau internet en Afrique, reste à désirer et les banques sont pratiquement installées dans les centres villes. Cette préoccupation majeure, doit être prise au sérieux par les acteurs de la société civile africaine et syndicats qui œuvrent dans le domaine, afin d’interpeler qui de droit sur les conséquences liées à l’imposition de la mise en œuvre de la cryptomonnaie.  

Réseau des Journalistes Économiques du Niger (REJEN)

Cel : 00227/98935048. Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.